terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

ARTICLE


PRODUITS DE CHOC

Le gentil coeur (15/12/2022)

Alors que j'avais 17 ans, ma petite amie, Valérie, m'avait dit que j'avais un coeur qui battait lentement. J'ose croire que c'était normal et la vérité. En tout cas à l'époque, je faisais du sport et bien que je n'étais pas un hyperactif au physique remuant, je ne me souciais pas de problème cardiaque. A l'âge de 20 ans, Valérie était loin et malgré tout, une bonne santé me gardait optimiste avec le cannabis que je consommais régulièrement. Avec l'âge, mon organe cardiaque est devenu assez rapide. Dans un autre registre, peu recommandable, j'ai dû prendre une demi-douzaine de fois, un rail de cocaïne dans ma vie, pas plus et il suffit d'avoir prit le produit concocté par un alchimiste encasqué ou un cultivateur habillé de réseda pour avoir des maladies cardiaques et souvent chroniques. D'ailleurs, parfois, ce sont des problèmes bénins pour certaines personnes, mais pas pour moi. Ceci dit, les problèmes qui vont se révéler génants, ils peuvent apparaître aussitôt après la consommation de n'importe quoi de mauvais et ça, pour mille et une raisons, et l'on peut le décider, le planifier pour vous, à votre insu. Les médecins savent très bien le faire et vous soignez pour, car ça permet de faire marcher le grand tout du monde. Oui, c'est Noël dans quelques jours et c'est l'anniversaire et la fête du souvenir de la naissance de ce vieux drogué pervert, votre oncle, ayant pour nom Jésus avec toute sa clique. Dans ces réunions de famille où règnent la joie, méfiez-vous des petits fours car du poison, il peut y en avoir dans votre coupe de champagne


L'anniversaire de Jésus

Pendant cette période de Noël, je préconise la diète, sinon, si votre cerveau se borne à la blanche-neige et la lumière aveuglante de la consommation de stupéfiant de type cocaïne ou drogues chimiques et même du cannabis, vous risquez à court ou moyen terme, le passage obligé par le commissariat et c'est alors, à partir de ce moment qu'il faut vous méfiez des hôtesses de l'air et des infirmières bénévoles en disponibilité. Alors, n'allez pas vous plongez dans ce genre de problèmes de drogues inutiles mais ici, dans ces lignes, pas question de faire du préchi-précha ou une vaste campagne publicitaire de moralisation à un euro. Ca reste juste un conseil

Le rescapé

Mais revenons à moi, car je suis la personne qui me connait le mieux et qui, avec un peu de recul, peut passer en revu mon histoire, l'analyser et en faire l'inventaire. En juin 2022, pour le coeur, je passe des examens à l'hôpital. Mon système cardiaque va bien, le traitement est adapté, je suis soigné et ce n'est pas mauvais, mais plutôt satisfaisant, d'après mon médecin et moi, l'ignorant, je préfère lui faire confiance. A la suite des examens, je fais un test d'effort, toujours pour le coeur, ça va, la belle au bois dormant se porte bien, selon les toubibs qui discutent au téléphone. En juillet, à trois reprises, étalés sur plusieurs jours, je suis victime de petits chocs au coeur, comme ça, à distance, très bref, comme une petit aiguille, l'un, un mardi vers 20 heures, les deux autres par la suite, un dimanche alors que le matin de très bonne heure, je me suis connecté au site Internet de l'élysée et après avoir posté un message électronique, environ vers onze heures du matin, ce fut le premier coup bref du jour, angoissant et à priori sans conséquences. Il est possible que mon traitement m'ait préservé du pire, mais c'est marquant et fait réfléchir. Le dernier choc, dans la soirée devait être vers 20h50. Comment identifier l'agresseur ? Le maire de la ville ? Le chef de l'état ? La police ? l'armée ? Les américains ? Les russes ? Les anglais ? La majorité ? L'opposition ? J'ai ma petite idée et la vérité, je la connais et j'en ai fait part. C'est un scandale car si je devais mourir d'une crise cardiaque dans peu de temps, j'ose espérer qu'il y aura douze trépannés en représaille. Mais ça, cet ordre donné ne peut venir de moi, ce n'est pas moi qui le décide et je rappel que les morts de personnes qui m'ont été très proche, il y en a eu, déjà deux en 2022, selon ce que je sais. S'il devait y en avoir un ou trois de plus, avant notre déménagement de la ville, je serais en mesure d'estimer, d'espérer que douze individus ciblés serait le moins que l'on puisse faire, en réaction. Toutefois rien à l'aveugle, ni d'arbitraire. Les armes existantes aujourd'hui sont capables de faire ça, seulement, ce n'est pas vraiment à la une des journaux. Je n'appelle pas au crime, juste la justice et des blessés, ça peut créer des emplois. Cela sera bien fait pour les responsables de ma mort et cette punition, sans parler de vengeance sera juste. Quant à moi, je serais mort pour une raison ou pour une autre mais de façon étrange et eux, ils auront la vie devant eux pour la trouver peut être agréable. Alors réfléchissez bien, car ce n'est pas parce l'on fait la guerre que l'on est forcément méchant

Hors des limites
(29/12/2022) 08h00

Non, il ne faut pas ni contrarier, ni mettre en colère, le président qui n'aime pas ça, du tout, du tout. D'ailleurs, c'était une bétise de vouloir farfouiller dans mon disque dur en 2007 et tu croyais que c'était facile et puis, tu as réfléchis après le coup de téléphone que tu m'as donné. Quel prétentieux tu es, avec, non seulement les mensonges que tu as entretenus mais aussi toute ta petite guerre sur internet. La planète, comment, déjà. hé, hé, interdite ? J'avais déjà ce film en VHS mais le dvd pourri avec un cheval de troie, c'était très risqués pour tes miches et tout ce patrimoine de données, c'étais plutôt pas mal, non. Est-ce que tu as fais fortune. C'est juste une question au hasard. A ce propos, il ne faut pas plaisanter avec le patrimoine archéologique français, qu'il soit de toute nature car tu ne reconnais toujours pas ta défaite, en particulier et alexandre, lui, il aura été le garant de cette perpétuité-là, et nous verrons ce que devient la france car après, l'on revient à Paris et aussi en Corée du Nord avec un groupe de spadassins

Au bon beurre breton

Regardez cet enfant, il a entre 5 et 10 ans. Je vais vous racontez son histoire. En 1973, il a 7 ans. A l'école Marcel Laffitan à Versailles, en cours élémentaire 2, son institutrice lui inflige des violences corporelles, des coups violents sur la cuisse. Le soir même, sa mère remarque les traces de l'agression et va à l'école furieuse vers l'institutrice et fini par lui dire, "Dans ces conditions, vous lui fichez la paix, jusqu'à la fin de l'année". Elle a très bien fait, sa maman car elle ressentait un réel danger pour lui. Bravo la dame. Evidemment au cours des premières années, il déccroche par rapport à la classe, et ça se poursuit jusqu'en 1976 où une fois à Paris, l'on constate chez lui, une maladie des yeux: une myopie. Super, il ne voyait quasiment rien au tableau et voilà qu'il retrouve les détails et la précision des formes. Mais évidemment le retard est à sa dixième année trop important, ce qui va entraîner une lente descente vers la marginalité et un crash social. Ca vous a plût ? Vous en redemandez encore sur ce petit bon à rien

Le mort à son domicile
(01/02/2023) Aujourd'hui

Et oui, c'est encore lui et prèt pour partir vers l'enfer ou le paradis et aussi peut être direction la morgue car chose étrange hier avec les médicaments que j'ai pu prendre pour ma bonne santé étaient de couleurs différentes des autres jours. Alors je me dis simplement que si l'on cherche à me nuire d'une façon directe et définitive, c'est l'idéal avec ce genre de solution. Les démocrates ne sont pas toujours dans tous les recoins de la planète et forcément; évidement je gêne, donc, je ne serais pas surpris si dans la journée j'allais mourir et si vous en entendez parler ne soyez pas surpris, mais la peine de mort est abolie mais moi le bon à rien, ce pov'mec qui s'en plaindra de sa mort et ce ne serait pas étonnant aujourd'hui, un 1er février 2023 retrouvez mort à son domicile...le fait accomplit et la formule du décès. Alors sans nouvelles de moi, adieu donc...

Pour revenir en haut de la page Retour rubrique