terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

ARTICLE

Thérapie Chimie 2000
  • Mon oncle est kiné, doit-on le préciser

End of love
16/02/2023 11h45

C'est toujours intéressant d'avoir plusieurs avis, quand il s'agit de votre santé à Deauville. Par exemple :
Il y a un peu plus d'un an, je consulte mon médecin traitant, le docteur rocher, tout en précisant toutefois, une chose qui me parait importante. J'explique que lors d'un passage aux urgences de l'hôpital de cricqueboeuf (sur la côte de nacre) en 2017, un médecin m'a injecté un produit à l'aide d'une seringue dans la commissure entre mon bras gauche et de mon épaule, juste dans le cartilage. Mon médecin a relevé ce détail, en balayant cette remarque. J'avais osé marcher sur les plates bandes du sachant. Cependant, je me plains de douleurs dans le muscle de l'épaule et du coude qu'il a su soigner, plutôt bien avec une pomade.

A la suite de ça, il y a deux mois, je le consulte pour des problèmes de ressenti de picotement dans la main gauche, l'on parle de ses symptômes comme étend des fourmillements, un phénomène de fourmis. Pour lui, ce n'est rien, pas la peine de s'inquiéter. Selon lui, l'affaire est clause.

Pour en savoir plus...
Pour en avoir le coeur vraiment net, après ça, je consulte un autre médecin dans ma ville de deauville et je lui pose la question à propos des fourmillements dans la main. Il s'agit du docteur de la provoté. Il m'osculte, teste la réaction sur mon poignet et sur le coude avec une sorte de petit marteau en caoutchouc. Pas de douleurs en particulier. Il prend acte, me pose la question concernant les médicaments que je prends pour l'ensemble de mes pathologies et il rédige un courrier avec une envellope adressée à un neurologue confrère et sur laquelle se trouve un numéro de téléphone, pour prendre rendez-vous.


Au final, qui croire
...consulter le spécialiste, comme selon le second ou ne rien faire, comme le suggère le médecin traitant, je vous le demande...

christophe.simoni@orange.fr

  • Mon frère le setter

Le drame canidé
16/02/2023 12h00

Quand j'étais petit, il m'arrivait d'être très méchant. J'ai le souvenir à environ cinq ou six ans d'avoir été parfois à la limite du discutable. Car, dans une altercation avec mon grand frère, faisant suite, probablement à une grosse bétise, je devenais, on peut le dire comme le dernier des hystériques. Au point tel, que je lui ai lançé un objet métallique et contendant et, il a faillit perdre sa patte...Le choc avait été si violent que l'objet en acier, certes de mauvaise qualité avait été cassé. A titre de souvenir, ce même objet devait rester dans la cupulette orange pendant une semaine; souvenir devant retenir ma mémoire pendant longtemps...et il avait laissé passer ce moment

Pour revenir en haut de la page Retour rubrique