terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

CULTURE

La preuve par deux

Interview

Ségolène Royal, ex-ministre de l'écologie et de l'environnement était l'invitée de l'interview politique d'élisabeth martichoux sur LCI, ce matin.

Vision large

Posée et très calme en prenant ses distances avec le gouvernement et ses mesures sur "l'indemnitée-inflation" qui sont considèrée comme le fameux "chèque énergie" de cette rentrée. En réalité, s'il y a une forte inflation et peu de hausse de salaire, ça risque d'être problèmatique pour une bonne partie des français et l'inflation, François hollande avait réussi en son temps, à la maintenir, à la réguler, sans hausse désagréable. Ségolène, quant à elle, n'approuve pas le procédé de chèque et a une vision plus large, c'est-à-dire agir sur les taxes et les impôts indirectes qui pèsent pour tout le monde.

Radioactivité

Pour finir avec l'énergie, François hollande estime que l'énergie va couter de plus en plus chère, alors qu'il n'avait pas prit le risque de laisser en activité l'ancienne centrale nucléaire de Fessenheim. Macron envisage la création des nouvelles centrales dites EPR, Ségolène Royal explique que les gisements d'uranium vont devenir rare et disparaitre dans une trentaine d'années. Elle pose donc la question suivante, à quoi bon, s'engager à construire des centrales aujourd'hui, sans la perspective d'avoir pour demain de la matière première pour les faire fonctionner ?

Trait d'humour

C'est ainsi que l'interview se termine sur un trait d'humour, à travers le fait qu'elle imagine bien François Hollande s'exerçant aux portraits anecdotiques de ses camarades politiques de gauche et au karcher, ce qu'elle n'a pas oublié de faire dans son livre à la droite.
FIN
Pour revenir en haut de la page Retour rubrique