terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 


Picto t e r m i n a l - m e d i a . f r Picto

Les médias responsables du lynchage de Marine lepen
et sa vision de l'Internet comme moi, comme vous

Le diable se cache dans les détails et dans cette concurrence démoniaque, j’affronte les tenanciers du café du commerce vendant un breuvage frelaté
On entend de ci, de là, comme un psaume merveilleux qui voudrait nous faire croire qu’internet, c’est la vraie vie, qu’il suffit pour découvrir enfin la lumière se référer à la source plutôt que de se fier au porteur d’eau, en d’autre termes, quand Marine le pen nous indique que tous les médias sont contre son mouvement et qu’existe uniquement sur les sites Internet du fn, la vérité de son programme. Dans ses dires, il y aurait un complot dans les médias qui seraient contre elle et que de façon unanime, chacun dans leur coin, ils aiguisent fourchettes et couteaux pour mieux découper la bête dorée et cuite. Dans son schéma mental, prenez un triangle et disposez à chacun de ses extrémités, le mot « victime », « persécuteur » et « sauveteur ». Selon elle, Marine, c’est la « victime », les « persécuteurs », les méchants médias et les « sauveteurs » ce sont les gens qui curieux vont consulter Internet pour découvrir son programme. C’est ainsi qu’elle dénonce une situation où elle est seule contre tous, qu’ils sont tous contre elle, tous prêt à lui vouloir du mal, à la dénigrer avec délectation. Je peux comprendre cette situation et elle fait preuve d’une certaine sincérité quand elle dit ceci. Pour autant, ce n’est pas contre madame le pen ou Marine qu’ils sont tous remontés contre elle mais contre son programme. Chez les persécuteurs, Marine, je l’ai écouté comme Benoit, Jean-Luc et les autres et que si elle s’attendait à ce que Léa ou David lui fasse des révérences, elle se met le critérium dans l’œil jusqu’à la gomme, car ce n’est pas leur rôle. Ce que j’attends d’un bon journaliste politique, c’est qu’il soit sans compromis. D’ailleurs, je n’approuve pas le fait que cela soit toujours les mêmes dans les mêmes émissions, car au nom de la représentativité diversifiée, si on pouvait en changer sur certains invités, je crois que ça pourrait encore améliorer le système. Dire que tous les médias sont contre elle, est un constat facile et là encore, c’est une leçon de populisme. Il y aurait une place, un Eden sur Internet qui serait la vraie vie ? Avec la bonne parole et à la bouche les bons motifs

Le discours de la méthode
On ne connait en politique que le débat ou l’interview et en direct, pour défendre ou combattre un programme, en dehors de ces usages, le reste se résume à de la communication et Internet, n’échappe pas à cette règle. Le fait que les médias dans leur globalité rejette Marine le pen n’est pas un hasard, car c’est un « must » s’ils ont lus trois livres, écoutez trois concerts, ont adoré le théâtre de Bertold Brecht, s’ils faisaient la tronche quand leur rédaction méritait 18 alors que le professeur n’a donné que 16, s’ils adorent la terrine de saumon aux herbes et la salade de pissenlit, s’ils vivent comme des petits bourgeois et participe à la reproduction des élites, s’ils ont donné toute leur chance à des gens tout à fait normaux mais irresponsables, homophobes et dangereusement antisémites avec lesquelles, on finit par appeler les pompiers, quand il y a le feu dans la maison, à l’image de l’affaire meklat et de son traitement dans « stupéfiant ». S’ils se cooptent à travers leurs réseaux et placent les copains de leur répertoire téléphonique dans l’espoir ou l’inquiétude un jour d’avoir un retour. S’ils sont dans l’attente du bon mot, des fulgurances ou des idées des autres pour briller dans une atmosphère toute mondaine, s’ils arborent leur dernier achat à leur poignet comme preuve qu’ils viennent d’obtenir un nouveau poste. S’ils sont courtois, obséquieux et calculateur quand ils se quittent sur un plateau de télévision, s’ils vont chercher une baguette en hélicoptère, s’ils ne sont plus eux-mêmes à partir du moment où une caméra les filment. Pour toutes ces raisons, je pourrais faire le constat inverse et dresser une caricature des élus du fn, je ne manquerais pas d’argument, mais, ce que je peux dire c’est qu’une population comme celle que je viens de décrire et avec qui, je ne suis pas tendre et bien, j’ai autant de réserve vis-à-vis d’eux quand je l’observe que celle qui regarde « Pactole en un jour » et « les anges de la télé-diversité ». Que la France, elle mérite un peu plus que la vision rétrécie de son hexagone et de son nombril mais qu’il ne faut pas être focalisé sur l’ailleurs, c’est mieux et aux charmes de ses congénères lointains, car avant de faire le ménage chez les autres, on fait le ménage chez soi

L’analyse transactionnelle
Qu’Internet soit un outil démocratique, certes, c’est aussi donner l’occasion de donner la parole à qui que ce soit, comme j’en parlais. Mais si Marine ne maîtrise pas tous les plateaux de télévisions et préfère le charme feutré de cnews pour se mesurer aux dents longues mais peut être limés de cette chaîne. Alors, j’ai peur qu’elles ne puissent pas prétendre au poste de présidente. Qu’elle puisse compter sur les internautes comme des sauveteurs d’un programme suicidaire qui voudrait quitter l’Europe et revenir aux francs, ça représente le choix, d’une France qui pourrait être dépressive et fatigué par la vie, et c’est son choix, son programme, en tous cas, celui qu’elle a défini. Le fait qu’elle se place en victime, qu’il y ait des persécuteurs et qu’elle recherche des sauveteurs pour la faire élire, est un mécanisme psychologique, il a été définis comme concept par le docteur en psychologie américain qui s’appelait, E.Kartman, ce principe du triangle et des rôles attribués pouvant changer au cours d’une séquence politique fait partis des principaux outils de l’analyse transactionnelle qui sont toujours utilisés dans la communication politique. Je n’ai pas été beaucoup à l’école, mais ce que j’ai retenu, je vous le fait partager et l’analyse transactionnelle est une technique qui m’a vraiment ouvert les yeux sur le discours des politiques, je la recommande, pour tous les curieux
Pour revenir en haut de la page Retour rubrique