terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

CULTURE

Un bilan politique du 3 octobre 2019


On vient d'enterrer Jacques chirac et c'est la droite qui rend hommage à toutes ces années de Chiraquie, cette maladie qui a rongé la société française dans toutes ses strates et particulièrement favorisés les plus nantis de France. Les banlieues lui doivent le Contrat Initiative Emploi et pour faire simple, il a su embraser l'allumette des émeutes en 2005, avec des formules de petit boulot pour tous et dans des conditions très dures. Pour finir, il agit par son engagement pour les handicapés et ses missions administratives car il était confronté par la chose dans sa vie personnelle avec sa fille. En dehors de cela, il avait une vision héritée de Charles degaulle de la politique étrangère d'après la seconde guerre mondiale et a su se poser les bonnes questions en Irak et à l'Est de l'Europe. Mais, peut-on considérer que son bilan est largement positif ? On peut se poser la question.

La droite de la droite se cherche et se sent pousser des ailes à travers une dérive conquérante toujours plus loin positionnée vers l'extrême. Parce qu’avec un Eric zemmour tourné vers hier et un Jean-Marie le pen qui est prêt pour demain après avoir présenté le dernier tome de sa biographie, ce que l'on retiendra, c'est qu’ils sont accompagnés à l'école car Raphaël enthoven leur donne des cours de philosophie lors du débat du week-end.

Les retraites, les services publics médicaux sont en ébullition, mais jusqu’à quand cette situation peut-elle tenir ?

Donc d’une façon globale dans l'atmosphère française, tout le monde, a le blues, comme en 1997, car la qualité de l'air n'est pas très bonne et les circonstances de l'incendie à Rouen et sa gestion troublent les esprits.


Pour revenir en haut de la page Retour rubrique